Série 02 – Management d’équipe : Les sources de motivation (3/8)

La théorie bi-factorielle de F.Herzberg

Frederick I.Herzberg : Psychologue du travail, il est connu comme le père de l’enrichissement des tâches, une approche visant à améliorer la créativité et le bonheur de l’être humain en milieu de travail. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont : Motivation at Work (1959) et Work and the Nature of Man (1966). Professeur à la University of Utah, consultant mondialement réputé, il est rédacteur de la revue «Industry Week».
Pendant 20 ans, il s’interroge sur les motivations de l’homme au travail et sur l’adéquation des méthodes d’organisation du travail aux besoins de l’homme.

Herzberg complète la théorie de Maslow mais nie l’idée d’une hiérarchie des besoins.Ils constatent que les différents besoins peuvent être actifs simultanément. Mais ils agissent différemment qu’il s’agisse du besoin de réalisation de soi ou de tous les autres.

Pour repérer les facteurs de satisfaction et d’insatisfaction, il demanda à des salariés (200 agents comptables) de relater des événements concrets pour lesquels ils se sont sentis exceptionnellement satisfaits ou insatisfaits de leur travail (méthode des incidents critiques de Flanagan). Une analyse des cas significatifs positifs et négatifs permet de dégager ensuite les thèmes principaux. Herzberg constate que ce ne sont pas les mêmes facteurs qui causent les souvenirs agréables ou désagréables: certains facteurs sont motivateurs, d’autres peuvent créer l’insatisfaction. Donc les deux sentiments satisfaction et insatisfaction ne sont pas deux points opposés sur un même continuum: l’opposé de l’insatisfaction au travail n’est pas la satisfaction mais l’absence de satisfaction.

Selon Herzberg, les éléments peuvent être regroupés en 2 catégories:

  • les facteurs d’hygiène de vie ( négatifs) qui n’engendrent pas la satisfaction mais qui produisent l’insatisfaction s’ils ne sont pas présents: salaire,sécurité,relations
  • les facteurs de motivation ( positifs) : accomplissement, reconnaissance, responsabilité

Les facteurs de satisfaction

Ils sont liés aux éléments suivants :

  • Les accomplissements;
  • La considération, la reconnaissance;
  • Les responsabilités, l’autonomie;
  • L’attraction des tâches
  • L’avancement, l’évolution professionnelle.

Il s’agit donc de facteurs liés au contenu du travail. Ces facteurs de motivation sont la principale source de satisfaction durable.

Le contenu de la tâche est un facteur motivant.

Les facteurs d’insatisfaction

Ils concernent  :

  • Les conditions de travail;
  • La rémunération;
  • La politique générale de l’entreprise;
  • L’encadrement;
  • les relations interpersonnelles;
  • la communication;
  • Le statut;
  • La sécurité de l’emploi

Il s’agit donc de facteurs liés à l’environnement du travail. Ces facteurs peuvent être facilement éliminés mais ne contribuent pas à la motivation.

Les facteurs d’hygiène ont plus d’importance pour les plus bas échelons !

Apports de la théorie bi-factorielle

Cette théorie a été à la base de :

  • L’élargissement des tâches: regroupement d’opérations répartis jusque là entre plusieurs postes de travail.
  • L’enrichissement des tâches: adjoindre à des tâches d’exécution des tâches plus intéressantes, soit en amont (réglage) soit en aval (contrôle).
  • La Direction par Objectifs (DPO): la direction donne aux salariés des objectifs à atteindre, et non des tâches à accomplir.
  • La Direction Participative par Objectifs (DPPO): l’entreprise toute entière est considérée comme un système d’objectifs auquel le personnel est directement associé par des négociations et la fixation des objectifs.

Critiques de la théorie bi-factorielle

Cette théorie a fait l’objet de trois types de critiques :

  • Une critique d’ordre logique : l’encadrement est placé comme un facteur d’insatisfaction alors qu’un responsable charismatique et empathique peut gagner la considération des employés et provoquer la motivation.
  • Une critique d’ordre méthodologique : la méthode d’étude retenue pour appréhender la vie professionnelle des salariés fait abstraction du contexte et de l’environnement.
  • Une critique d’ordre théorique : bien qu’il ait plaidé pour un enrichissement et une humanisation du travail tout en maintenant une forte production, Herzberg ne conteste pas du tout la division du travail.

Alain WIND
http://www.dekades-conseil.com

07.05.2010 · Alain WIND · Pas de commentaires
Tags: , , ,  · Posté en: 03 - Management d'équipe

Laisser une réponse

Vous devez être connectépour commenter.